dimanche 8 février 2009

Extraits de l'émission de Jean-Luc Delarue : "Les Temps changent" du mercredi 4 Février 2009

video

video

Des scientifiques, mais aussi des personnalités politiques expliqueront comment, tant au niveau local, national, qu’international, on peut tenter d’agir. Dans cette émission également, des responsables d’entreprises exposeront leur moyen d’action pour limiter l’impact de la pollution industrielle. Pour prolonger cette prise de conscience citoyenne, des collégiens interrogeront tous ces spécialistes. Jean-Luc Delarue accueillera aussi des victimes de catastrophes écologiques, des catastrophes qui pourraient être dues à ces bouleversements éco-climatiques.

Il est évident que le trafic aérien doit diminuer si on veut que les émissions de gaz à effet de serre diminuent ! Voir ce qui a pu être dit par Nicolas Hulot le 15 janvier 2007.

Si le survol de Nantes doit être résolu rapidement, pourquoi n’améliore-t-on pas tout de suite les balisages des deux côtés, pour éviter notamment des descentes par paliers au-dessus de la ville ? Pourquoi ne fait-on pas atterrir plus d'avions par le sud lorsque l'orientation du vent le permet ?

Ce n'est pas avec un nouvel aéroport à Notre Dame Des Landes que le survol de Nantes serait supprimé, puisque Nantes Atlantique continuerait de fonctionner, au moins pour AIRBUS !

Le réaménagement de Nantes Atlantique par une nouvelle piste ( qui remplacerait l’actuelle ), orientée différemment pourrait résoudre le problème du survol de Nantes, mais encore faut-il penser à limiter le trafic aérien pour préserver les populations riveraines ! Il me semble que ce serait un moindre mal ( bien que cette solution ne me satisfasse pas complètement ), par rapport à la construction d'un aéroport à Notre Dame Des Landes qui consommerait plus de 2000 hectares de terres agricoles et en sacrifierait plus de 4000 pour l'agriculture : je vois mal l'élevage des vaches à côté des avions ; or préserver les terres nourricières me semble devenir une priorité actuellement, nous savons que c’est une richesse que nous perdrions à jamais ! Car ensuite, il faudrait s'attendre à un développement des habitations dans cette zone, comme cela a été le cas pour Nantes Atlantique, et on retrouverait rapidement les mêmes problèmes qu'à Nantes Atlantique ! Le réaménagement de Nantes Atlantique coûterait beaucoup moins cher, car tous les équipements sont déjà sur place, y compris la voie ferrée ! Voir : le diaporama sur le possible réaménagement de l'aéroport Nantes Atlantique

La question que l'on devrait se poser est de savoir jusqu'où continuera-t-on de détruire la nature pour satisfaire telle ou telle envie ou besoin ? Il faudra bien à un moment donné que l'on arrête de bétonner partout ! Et puis est-ce que tout ça est utile au bonheur des êtres vivants de cette Terre ? Voilà, à mon avis la question fondamentale !

Puisque le trafic aérien ne doit pas augmenter ( et qu'effectivement il n'a pas augmenté depuis 10 ans : le nombre de mouvements d’avions à Nantes Atlantique est resté constant ces dix dernières années ), il ne paraît pas nécessaire de construire un nouvel aéroport à Nantes : utilisons d’abord ce qui existe, puisque l’aéroport d’Angers est fermé l’hiver, pourquoi ne pas l’utiliser pour diminuer le trafic de celui de Nantes ? Voilà un "aménagement" qui date de dix qui n'est pas utilisé l'hiver, et 100 kms plus loin, on veut en refaire un autre beaucoup plus grand ! Est-ce bien raisonnable ?